Le site TopQuizz nous fait la surprise de nous proposez un quizz sur notre chanteur préféré

Bon rien de très compliqué ……… Vous devez tous faire un sans faute ………..

Bonne chance !!!!!!!!

http://www.topquizz.fr/quizz/Enrico-Macias-40347

Share Button

Lisette, une de nos grandes amies, indéfectible admiratrice d’Enrico,

nous envoie depuis son Québec natal (Richmond)

un très beau montage regroupant les superbes duos

du dernier Olympia du 22 janvier 2013

Merci Lisette !

C’est magnifique !

Share Button

Une très belle création qui nous a été envoyée par Marlène et qui résume la vie d’Enrico à elle seule

Merci Marlène !

Share Button

Notre amie Lisette (Richmond – Québec), qui a créé ce très beau montage, souhaite

UNE TRES BONNE NUIT

à tous les fans et ami(e)s d’Enrico Macias

Je me joins à elle pour vous souhaiter de très beaux rêves

 

Loriental

Share Button

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KqIdE2MeSHE[/youtube]

Un bel hommage émouvant à notre chanteur préféré

Merci Nabil

Share Button

  Lisette, fidèle amie de ce blog et fan émérite d’Enrico Macias nous envoie depuis Richmond au Québec ce très beau montage pour souhaiter

BONNE FÊTE A TOUTES LES MAMANS DU MONDE

Merci Lisette pour ce beau cadeau et ton grand coeur

Share Button

Un témoignage touchant de notre amie roumaine Viorica, qui a eu l’immense joie en 2011 de réaliser son rêve de 40 ans.

J’ai passé ma vie à l’attendre et j’ai gagné…le droit de l’atteindre !

Je l’ai attendu 40ans !

Il a changé mon destin!

Il a été ma raison de vivre !

J’ai vécu pour le rencontrer un beau jour !

 

Rien n’est au hasard dans ce monde !

 

Je dois tout à Enrico Macias. Je lui dois ma formation professionnelle, ma vie, mes passions, mes plus beaux souvenirs et la femme que je suis.

Quand j’étais au lycée, je m’étais décidée pour des études de droit, mais La Fortune en a décidé autrement et cette Fortune s’appelle

Enrico Macias

Je l’ai vu à la télévision la première fois en 1971pour son récital hors concours au Festival « LE CERF d’OR » de Brasov, en Roumanie. Et, dès ce moment-là, j’ai renoncé à mon choix initial ; je devais le connaitre mieux, lui et sa musique !
C’est pour ça que j’ai renoncé à une carrière d’avocate pour étudier le français à l’Université de Bucarest. Je devais le rencontrer, le connaitre « pour de vrai », le toucher, lui avouer mon choix et tout ce qu’il représente pour moi. J’ai fait de ceci un but en soi, le but de ma vie, tant sa voix magique et son charme de…brun au regard fatal m’avaient ensorcelée et séduite.

Auparavant, je l’avais entendu à la radio où on le présentait comme « un jeune chanteur français d’origine algérienne dont on entendrait encore parler compte tenu de son talent ». On écoutait « Les filles de mon pays » (c’est la première chanson que j’ai écoutée), »Adieu mon pays », « Oh, guitare, guitare », « J’appelle le soleil », puis plus tard « La casa del sol », « La femme de mon ami », « Les vacances », « J’ai perdu25 kilos », etc……

Sa musique m’a accompagnée tout au long de ma vie; sa musique et son souvenir ont été pour moi un véritable refuge auquel j’ai confié aussi bien mes chagrins que mes joies. Je chantais Enrico partout où je passais, même à l’hôpital. Que je sois triste ou gaie, je chantais et j’écoutais Enrico. Sa musique a été mon meilleur ami, un ami fidèle auquel j’ai toujours confié tout ce qui s’est passé de plus significatif dans ma vie. C’était sa musique qui apaisait ma tristesse, mon âme en peine, jour et nuit, matin et soir, durant l’adolescence, ma jeunesse, quand j’étais étudiante.

Ma passion pour mon idole n’a jamais été altérée tout au long de ces 40 ans d’attente. Je dirais même qu’elle s’est amplifiée de jour en jour, au fur et à mesure que le temps s’écoulait et que j’allais le long des rues, sa voix et son visage dans mon esprit et dans mon cœur.

Quand on l’a nommé ambassadeur de la Paix auprès de l’ONU ou quand je l’ai vu sur TV5 avec son père et son fils, je pensais à sa fille et à sa femme et à la fierté qu’elles devaient ressentir … Quand je l’écoutais à la radio, je plongeais sur l’appareil en l’embrassant, les larmes aux yeux. Si une émission était programmée à la télévision, il y avait toujours quelqu’un pour me l’annoncer, tant ma passion était …célèbre.

En2007et en2008, durant mes séjours à Paris, je le cherchais des yeux dans les rues et je m’imaginais le moment où je pourrais le rencontrer pour me jeter à ses pieds et lui avouer ma passion pour lui, passion restée intacte comme la première fois où je l’avais vu, malgré les soucis et des difficultés dela vie. C’estl’espoir de rencontrer et de connaitre Enrico qui m’a aidée à surmonter tous les obstacles et les moments difficiles de mon existence. « Ça vaut la peine de lutter » me disait mon cœur.

Facile à comprendre, donc, la signification et l’importance pour moi du concert d’Enrico Macias à Bucarest en 2011. L’espoir avait vaincu et mon rêve allait s’accomplir : voir, rencontrer, toucher, embrasser et regarder dans les yeux celui qui avait changé mon destin, l’artiste auquel je devais toute mon existence et même mon premier grand amour.

Mes collègues de travail, tout comme mon entourage, connaissaient tous ma passion pour cet artiste. C’est exactement ça qui a attiré l’attention de ma secrétaire qui, un matin, m’a accueillie en me disant : « Savez-vous, Enrico vient en concert à Bucarest ». Mon cœur s’est aussitôt mis à battre très fort, même si je croyais que c’était plutôt une plaisanterie. Ce matin-là, on avait publié l’annonce du concert, suite à une conférence de presse tenue par l’organisateur le jour précédant. Après vérification de l’information, j’ai commencé à appeler les artistes et les impresarios roumains que je connaissais, les agences qui organisaient des spectacles, et j’ai fini par trouver la personne qui s’en occupait directement. J’ai appelé la salle pour des réservations, mais on m’a répondu qu’on ne réservait les places que sur internet ! J’étais à Targoviste, ma ville natale, à 80 km de Bucarest. C’est toujours « au hasard » qu’une personne de Bucarest était en visite chez moi le jour même et, après lui avoir confié mon grand problème, elle a appelé  un collègue à Bucarest qui s’est déplacé jusqu’à la Salle du Palais pour me faire des réservations. C’est ainsi que j’ai été pratiquement la première personne à réserver pour le concert d’Enrico.

Ils n’ont pas encore été inventés les mots capables de parler de mon état d’âme durant son premier concert. J’étais tantôt au Paradis, tantôt en Enfer ! A son entrée sur scène, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai offert un petit bouquet de muguet. J’étais éblouie, comblée et en plus… Enfin, le miracle  tant attendu !

Je retenais ma respiration. Je « l avalais » des yeux. Parfois je ne le voyais plus, parfois je ne l’entendais plus, les images du présent se superposaient aux souvenirs et je me revoyais tout au long de ces 40 ans d’attente. J’ai beaucoup pleuré pendant le concert mais je l’ai beaucoup acclamé, car il faisait de chaque instant un moment magnifique.

Comme un véritable magicien, il a ensorcelé le public qui, soit ne respirait plus en écoutant « J’ai quitté mon pays », soit applaudissait, chantait et dansait dans une atmosphère de grande intensité, surchargée, car nous étions tous sous son charme. J’avais rêvé toute une vie à ce moment, mais la réalité était au-dessus des attentes! Comment pouvait-il transmettre tant de chaleur, tant de charme, tant de magie ? Comment pouvait-il électriser  4000 spectateurs !

Je ne me suis pas rendue compte que le temps était passé et que le spectacle touchait à sa fin tant j’étais séduite. C’est pour ça que j’ai eu l’impression que tout n’avait duré qu’ un instant et j’aurais eu envie de rester là encore et encore, pour l’écouter à l’infini.

A la fin de son concert, Je suis entrée dans sa loge avec un grand bouquet de33roses blanches, ses fleurs préférées. Dès mon entrée, j’étais transformée en robot, je n’étais plus moi. J’ai réussi à avouer à Enrico l’essentiel de ce que je m’étais proposé, mais je n’ai pas eu le courage de faire le geste auquel j’avais rêvé durant ces40ans d’attente : mettre ma tête sur son épaule gauche et caresser ses beaux yeux. En entrant, j’avais perdu mon courage et, par ailleurs, j’ai été de suite fascinée par la chaleur et la délicatesse de ce véritable bijou d’homme qu’est Enrico Macias ! Très délicat et très chaleureux !

Je lui ai avoue que son concert m’avait rendue la plus heureuse femme de la terre et que c’était un don de Dieu, comme une récompense pour mes40ans d’attente, mais que je restais, quand même, la femme la plus triste de la terre car les instants les plus beaux ne durent qu’un moment. Enrico en a eu un très large sourire. Ma fille ainée qui m’accompagnait lui a raconté comment elle et sa sœur, ma fille cadette, écoutaient ADIEU MON PAYS ouLA FEMME DE MONAMI à cote de moi qui pleurais. Enrico s’en est amusé, ravi.

Apres cette première rencontre, j’ai pleuré des heures entières, des jours et des nuits entiers. Je me disais qu’auparavant, c’était l’espoir qui m’animait, alors que dorénavant je n’avais plus rien. J’étais désarmée et je ne pouvais plus me mobiliser pour reprendre le fil de ma vie quotidienne. La nouvelle que des discussions pour un nouveau concert étaient entamées m’a beaucoup aidée à surmonter cette étape de ma vie et comme ça j’ai passé ma dernière année en pensant à cette nouvelle rencontre, le9mars2012.

Ce deuxième spectacle est venu apaiser en quelque sorte mon amertume de ne pas l’avoir vu interpréter d’autres et d’autres chansons. YA  RAYEH, par exemple, que je trouve sublime, a agenouille toute la salle  qui, à plusieurs reprises durant le spectacle, s’est levée pour l’accompagner, tant il sait impliquer son public qui était en extase devant lui. Je le regardais éblouie, ayant la conscience que tout était divin et que j’étais la plus chanceuse des femmes de la terre de voir et d’écouter un tel artiste inégalable. Avec ses chansons folles, au-delà des paroles, il avait éveillé en moi un monde fantastique, avec sa guitare bavarde et sa voix magnifique, tant il embellissait ces moments uniques et me faisait  réaliser  qu’une chanson suffit pour découvrir la vie, pour retrouver ses joies et oublier ses ennuis. J’en étais fascinée, tout comme le public extraordinaire qui a acclamait Enrico et que ce dernier a lui-même remercié à plusieurs reprises.

Dans sa loge, je lui ai enfin avoué mon rêve de40ans, celui de mettre ma tête sur son épaule. Et Enrico m a encouragée en me disant « Fais-le maintenant, fais-le maintenant! ». C’est comme ça que ma fille ainée qui m’accompagnait de nouveau a immortalisé ces moments uniques, elle qui l’année passée avait enregistré ma1ère rencontre avec mon idole.

J’ai beaucoup pleuré de nouveau. C’est involontaire, mais je pense à ces trois concerts anniversaires de septembre à l’Olympia de Paris pour lesquels j’ai déjà mes réservations

L’année passée, j’ai envoyé à Enrico une lettre. A la fin de cette missive, je lui ai écrit:

« Tant de fois, le long de ces40ans d’attente, je vous parlais, je chantais moi-aussi en écoutant votre musique, votre guitare gémir de soupirs et, le plus souvent, je vous récitais doucement les vers d’Apollinaire et d Eminescu (notre poète national) que je vous joins – veuillez les voir !

N’oubliez pas, je penserai à vous jour et nuit, matin et soir, au Bien ou au Mal. Vous, tout comme votre voix magique, vous resterez toujours dans mon âme attristée, dans mon âme en peine à la suite d’un rêve qui, a peine accompli, s’est déjà enfui… »

 

L’ADIEU (Guillaume Apollinaire):

J’ai cueilli ce brin de bruyère

L’automne est morte souviens t en

Nous ne nous verrons plus sur terre

Odeur du temps, brin de bruyère

Et souviens-toi que je t’attends!

 

SI (Mihai Eminescu):

Si les branches frappent les vitres

Et tremblent encore les peupliers

C’est pour t’avoir dans mon esprit

Et doucement te rapprocher !

 

Et moi, je n’ai qu’un souvenir – Enrico est pour rien ! On ne  peut pas le vendre, on ne peut  l’acheter pour tout l’or du monde !

 

Share Button

Lisette, depuis Richmond au Québec, nous envoie un très beau calendrier de sa composition

Merci Lisette. Bonne et heureuse année 2012

Share Button

de notre amie Rumiana (Bulgarie)

Share Button

Bonjour de Roumanie,Enrico.
Merci que tu existes et que tu donnes un sens a mon existence.
Merci que tu embellis ma vie,mon existence et que tu me rends  heureuse avec ta voix fantastique et ta musique magique.
Merci pour la lecon magistrale d humanisme,de pacifisme,d amour et d amitie.
Que la journee de ton anniversaire soit remplie des rayons de soleil que tu as apportes dans ma vie et de beaux moments magiques semblables a ceux que tu as apportes dans mon existence !
Que Dieu veille sur ton coeur andalous de juif espagnol !Que Dieu te protege et qu il te benisse pour tout ce que tu as fait au service de l humanite!

Je te dois mon existence et l homme que je suis.

Pour toutes ces raisons,je t aime,Enrico !

Viorica (Roumanie)

Share Button

Que cette journée soit remplie de moments magiques, d’instants magnifiques et d’heures de bonheur!!!Que cette année à venir soit remplie de d’amour et de magie.!!!Merci infiniment pour tous les messages de paix et d’amour que vous nous transmettez si généreusement par vos chansons. Vous ensoleillez ma vie à tous les jours!!!Gardez le sourire, soyez heureux pour toujours cher Enrico. Mille bises du Canada!!! Lisette

Share Button

Share Button

Chers amis,J’étais au premier rang du concert d’Enrico Macias a Los Angeles le 1er décembre 2011. Certains fans m’ont demandé de partager mes impressions publiquement. Après 50 ans de carrière, rien n’a changé. Enrico chante d’une voix toujours si puissante et vibrante. Son charisme est inégalé et sa présence de deux heures sur scène a profondément ému les jeunes comme les plus vieux. Beaucoup …pleuraient d’émotion.

J’étais si heureux quand le concert a commencé et si triste quand c’était fini. Enrico doit continuer a rassembler les communautés. Lorsque Enrico chante la paix, c’est tel un prophète venu du ciel. Il emmène l’amour entre les nations. Pour la première fois de ma vie, j’ai vu un homme capable d’unir dans un esprit de fraternité des peuples qui se font la guerre: arméniens et turcs, syriens et libanais, israéliens et iraniens, palestiniens, égyptiens. Mais surtout, des juifs avec des musulmans, des chrétiens avec des druzes. Tous se levaient sur le rythme, acclamaient Enrico et dansaient ensemble comme des frères. Ces peuples s’embrassaient, se liaient d’amour sur les chansons.

Je souhaite a Enrico de chanter son message de paix et de joie pendant cinquante années supplémentaires.

En bref, ce concert était un des plus grands moments de ma vie. Deux heures de bonheur suprême avec le meilleur chanteur au monde.

Patrick A , écrivain et entrepreneur.

Le mot de Loriental : Ce témoignage est publié ici avec l’aimable autorisation de son auteur. Je l’en remercie infiniment. Je constate, malgré la distance qui nous sépare, qu’au dela d’un océan et d’un continent, les mêmes émotions nous habitent face à ce artiste d’exception, inlassable défenseur de la Paix, la Tolérance et l’amitié entre les peuples au dela des frontières, des races et des confessions. Enrico Macias a le secret du soleil qu’il sait faire briller dans chacun de nos coeurs et pour tout ce qu’il nous donne chaque jour nous n’aurons de cesse de le remercier
Share Button

Un beau cadeau de Lisette (Québec) !

Un grand merci à elle

Je pense que beaucoup d’entre nous peuvent s’approprier cette image et ces mots

Lisette et Loriental sont heureux de vous les offrir

Share Button

L’oriental est heureux de vous souhaiter un

 

EXCELLENT WEEK END

 

en vous offrant cette magnifique création de Lisette (Québec)

Share Button