MES ANDALOUSIES

Paroles de Marc Estève
Musique d'Enrico Macias

Je fais un rêve, c'est le plus ancien
C'était hier et ce sera demain
Trois espérances
Se rient des différences
Des mélanges de mots
De musiques et de peaux

Si l'on pouvait, un jour, faire parler
Ces oliviers qui s'accrochent à leur terre
Fiers d'être là plusieurs fois centenaires
Je sais qu'ils nous diraient comment gagner la paix

Si j'ai le mal d'un pays aujourd'hui
C'est de celui dont nous parlent les livres
De cette époque où il faisait bon vivre

Que sont devenues mes Andalousies
Que sont devenues nos Andalousies

Je fais un rêve, c'est le plus ancien
C'était hier et ce sera demain
Trois espérances
Se jouent des apparences
Et chantent au diapason
Guitares, luths et violons
Trois arcs-en-ciel
Fruits d'un même soleil
Pour colorer la pluie
Aux couleurs de la vie
Si j'ai le mal d'un pays aujourd'hui
C'est de celui où d'un coup d'éventail
Les femmes chassaient les soucis la grisaille

Que sont devenues mes Andalousies
Que sont devenues nos Andalousies

Je fais un rêve, c'est le plus ancien
C'était hier et ce sera demain
Trois espérances
Enchainées par la chance
De partager sourires
Joies, chagrins et plaisirs

Trois arcs-en-ciel
Sortis sous le soleil
D'un horizon barré
De sols rouges et brûlés

Si j'ai le mal d'un pays aujourd'hui
C'est de ce temps, de cet eldorado
Que je retrouve au son du flamenco

Que sont devenues mes Andalousies
Que sont nos Andalousies