DE LOIN
(Tzores)

Paroles de Marc Esteve, Josh Dolgin et Hans Breuer
Musique de Josh Dolgin

Il vient de loin, cet air là
Elle vient de loin, cette chanson, triste et magique que je porte en moi
Il vient de loin cet air là
Elle vient de loin, cette musique, mélancolique, que je garde en moi
Et c'est comme une étincelle
Eclairant la nuit des temps
Jouez, jouez mon âme se souvient
De ces notes tombées du ciel
Qui voyagent en vous chantant
Que vous avez de l'or dans les mains
La vie est parfois cruelle
Mais se conjugue au présent
Jouez, jouez, il est loin demain
Et la flamme de ceux et celles qui sont partis pour longtemps
Pourrait renaitre, amis musiciens
Jouez comme autrefois vos parents jouaient doucement
Jouez, jouez encore et encore plus fort
Jouez, les flûtes et les violons sont d'accord
Jouez plus vite, je pense à elle à chaque instant
Et c'est comme une étincelle
Eclairant la nuit des temps
Jouez, jouez mon âme se souvient
D'un ciel trempé d'aquarelles
Dans un pays d'hivers blancs
Et de forêts noires de grands sapins
Il me revient des filles belles
Aux cheveux longs et brillants
Jouez, jouez, elles aiment les refrains
Dans les cours et les ruelles
Sur les places et dans les champs
Jouez pour éloigner le matin

Il vient de loin, cet air là
Elle vient de loin, cette chanson, triste et magique que je porte en moi
Il vient de loin cet air là
Elle vient de loin, cette musique, mélancolique, que je garde en moi
Et c'est comme une étincelle
Eclairant la nuit des temps
Jouez, jouez mon âme se souvient
De ces notes tombées du ciel
Qui voyagent en vous chantant
Que vous avez de l'or dans les mains
La vie est parfois cruelle
Mais se conjugue au présent
Jouez, jouez, il est loin demain
Et la flamme de ceux et celles qui sont partis pour longtemps
Pourrait renaitre, amis musiciens
Jouez comme autrefois vos parents jouaient doucement
Jouez, jouez encore et encore plus fort
Jouez, les flûtes et les violons sont d'accord
Jouez plus vite, je pense à elle à chaque instant

Jouez, les flûtes et les violons sont d'accord
Jouez plus vite, je pense à elle à chaque instant
Il me revient des filles belles
Aux cheveux longs et brillants
Jouez, jouez, elles aiment les refrains
Dans les cours et les ruelles
Sur les places et dans les champs
Jouez pour éloigner le matin