Repas en musique à l’Eden, une salle des Grands Boulevards, en 1956.

Sont reconnaissables à droite Joseph dit Yossef ou Bâ Yossef Fhal au tambourin, Haïm Ben-Balla à la derbouka, Raymond Leyris au luth oud, Sylvain Ghrenassia au violon et Gaston Ghrenassia à la guitare.

Share Button

Avant de s’installer dans les Alpilles, Charles Aznavour a fréquenté assidûment la Côte d’Azur. Ambiance nostalgique d’une époque formidable

EN JUIN 1980 LE TEMPS DES PLAISIRS PARTAGES ENTRE ENRICO MACIAS ET CHARLES AZNAVOUR EN VACANCES DANS LA PRESQU’ILE

Photo HERVE NEDELEC pour Nice Matin

Share Button

Share Button

Share Button

Share Button

Share Button

LA FRANCE EN CHANSONS (17/41) – «Laï laï laï…» Avec cette bluette ensoleillée, celui que l’on appelle «Enrico» a réchauffé le cœur des pieds-noirs.
Par Claire Bommelaer

Cinquante ans après, Enrico Macias n’a rien oublié de ses débuts. Dans son beau salon parisien, décoré avec goût, il raconte volontiers ses premiers radios-crochets, ses concerts dans des petits cabarets, l’équipe qui l’entourait déjà. Et ce fameux « Cinq colonnes à la Une» du 5 octobre 1962. Ce jour-là, l’émission mythique de Pierre Sabbagh se penche sur l’intégration des pieds-noirs en métropole et lance, en cours de programme, le jeune rapatrié de Constantine. Costume sombre, drôle de cravate à boutons, sourcils fournis, Enrico Macias, qui ne s’appelle déjà plus Gaston Ghrenassia, chante Adieu mon pays.

Suite de l’article en suivant ce lien :

http://www.lefigaro.fr/musique/2011/07/29/03006-20110729ARTFIG00347–les-filles-de-mon-pays-d-enrico-macias.php

Share Button

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=TWssQYNvhW4[/youtube]

Merci à « Chouboss » qui a créé cette merveilleuse vidéo avec des photos exceptionnelles de Constantine et sur cette interprétation si émouvante de Dalma

Share Button

De gauche à droite : Hervé Vilard, Chantal Goya, Sylvie Vartan, Enrico Macias, Régine, le docteur Muller, Karen Chéryl, Jean Claude Brialy

Sur cette photo : Hervé Vilard,  E Dupré

Enrico Macias aux 20 ans de la maison de disque Trema

Ces photos sont issues du site officiel d’Hervé Vilard : http://www.hervevilard.com/PLAN/SITEPAGE2SEP.htm

Merci seda !!!!!!!!!!!!

Share Button

Enrico Macias entouré de Ringo, Dany Saval, Michel Drucker, Sheila et Annie Cordy

Photo parue dans paris Match n° 340 du 13 mars 2008

Share Button

Photo de  James Andanson

Article extrait du blog : « On dit …. Sheila »
Et avec l’aimable autorisation du rédacteur de cet article et du blog consacré à Sheila, fan aussi passionné que nous le sommes pour Enrico Macias. Merci à lui pour ce partage

Les artistes de l’émission doivent interpréter leurs chansons préférées de l’année, et Sheila choisit Aimer avant de mourir. Toutes les vedettes se regroupent pour la photo de James Andanson, dont Richard Anthony, Guy Béart, Gilbert Bécaud, Pierre Billon, les Compagnons de la Chanson, Dalida, Christian Delagrange, Sacha Distel, Claude François, Johnny Hallyday, Raymond Lefèvre, Guy Lux, Enrico Macias, Mireille Mathieu, Patachou, Pierre Perret, Line Renaud, Laurent Rossi, Tino Rossi, Michel Sardou, Jean-Marc Thibault, Michèle Torr, etc. & Photos de James Andanson.

Share Button

Enrico MACIAS en coulisse avec les CLAIRETTES lors de la fête de la bière à Maubeuge
Document du blog « Kermesse de la bière à Maubeuge »

Merci à Seda qui nous a déniché cette merveille !!!!!!!!!

Share Button

Nombre d’artistes, vedettes de la chanson, musiciens et humoristes, et pas des moindres pour l’époque, se produisirent successivement à Lichemiaille que les chroniqueurs avaient qualifié d’Olympia champêtre !

Outre Carlos, Nicolas Peyrac, Dave, Maria de Rossier, tous ont fait un malheur : Enrico Macias en 1980, Hervé Villard, Kim Harlow chanteuse anglaise et Agnès, humoriste (81), Gérard Lenormand (82), Linda de Suza et Frédéric François (83), Pierre Perret et Paul Person (84), Michel Leeb et le duo Peter et Sloane (85), Pierre Bachelet (86), Michel Leeb à nouveau (87), André Lamy (88), Michel Blanc (89), Les Vagabonds et Frédéric François (90), La Compagnie Créole (91), Gilles Dreux et l’homme orchestre Rémy Briquat (93) sans oublier au fil des 14 juillet en flons-flons des virtuoses de l’accordéon : d’Aimable à Fernand Faure.

Article ICI

Share Button

Paru dans le journal BILLBOARD du 17 février 1968

A consulter ICI

C’est notre ami Claudius qui nous a trouvé ce trésor

Merci à toi !!!!!!!!!!!!!!!

Share Button

Retrospective

Tout l’été, plongez dans plus de soixante ans d’archives vidéos de l’Ina pour revivre les événements qui ont marqué la région.

Aujourd’hui, LaProvence.com revient sur la fête des pieds noirs, le 29 juillet 1968 à Marignane. Après le rapatriement de nombreux pieds noirs en 1962, vécu pour beaucoup comme un traumatisme, une communauté commence à se créer autour de rassemblements. C’est l’occasion de se retrouver, de partager des souvenirs et de rester soudés.

Ce 29 juillet, Marignane accueille pour cette fête le chanteur à succès Enrico Macias. Il envoûte des milliers de personnes, massées dans les tribunes et sur la pelouse du stade municipal de Marignane. L’ambiance est joyeuse.

Considéré comme le chantre de la « nostalgérie », il évoque par sa voix et ses textes le pays perdu (Adieu mon pays reste l’un de ses plus grand succès) et devient l’interprète de la communauté exilée.

Publié le jeudi 29 juillet 2010 à 16H17  sur LaProvence.com

Share Button