Le 27 aout dernier, Varta, grande fan d’Enrico Macias, nous quittait subitement
En ce jour anniversaire, nous souhaitons lui rendre hommage

Fière de tes origines arméniennes, habitant la Bulgarie, tu étais une femme de cœur avec de belles valeurs.
Tous les témoignages sont unanimes

Une longue, belle et fidèle amitié nous unissait

Tu étais aussi une grande fan d’Enrico Macias qui nous a permis de nous rencontrer autour de sa musique et de ses chansons
Pour comprendre ses textes, tu avais appris le Français et tu chantais divinement ses chansons.

Tu étais fidèle à toutes les fêtes à l’Olympia et c’était une joie chaque fois renouvelée de nous retrouver avec le groupe des fans

Tu es partie bien trop vite et bien trop tôt, sans bruit, sur la pointe des pieds.
J’ai le coeur lourd. Tu vas nous manquer
Sois certaine, que jamais nous ne t’oublierons.

Ta « jumelle » Martine

Varta Reine de la Mer!

Ton départ si rapide nous a toutes et tous surprises et surpris.

Tu étais une femme de cœur, sensible, généreuse, à l’écoute de tes amies et amis.

Une maman bien fière de ses deux fils.

Nous avions bien des intérêts en commun, bien sur le premier, celui qui nous a fait nous rencontrer notre cher Enrico Macias!

Tout comme toi j’aime l’histoire découvrir les traces du passé sur notre terre, les voyages, les fleurs, les chats et la mer!

Tu m’as fait voyager avec tes belles photos et tu as partagé au fil de ces dernières 10 années des moments en privé avec moi!

Je vais me souvenir de toi chère Varta toute ma vie! Tu me manques déjà!

Bon voyage, que ton âme repose en Paix!

Veille sur ta famille!

De tout cœur,

Ton amie Louise du Canada!

Varta était une super amie, très timide mais avec grand coeur.
Nous étions toutes les deux du bloc de l’Est. C’est peut être la raison pour laquelle nous nous sentions mieux ensemble, nous nous comprenions mieux.
A Paris, nous faisions toujours chambre commune à l’hotel.

Nous avons fait de grandes promenades sous la pluie, au soleil ou dans le vent. Elle riait toujours et nous pouvions échanger dans deux langues: le Français et l’Allemand.
J’ai perdu une de mes moitiés…
Tu vas me manquer pour toujours!

Ton amie Kataline de Hongrie

Varta, ce joli foulard que tu m’as offert un jour, je le garderai près de mon coeur à jamais !

Même si nos rencontres ont été que trop rares et brèves, j’ai toujours su que tu étais une très belle personne ;
tes jolies photos et tes coups de coeurs….me manqueront beaucoup.
Reposes en Paix ma chère amie Varta, je ne t’oublierai jamais, je t’embrasse fort !

Ton amie Françoise de France

Si tu savais, chère Varta, combien de tristesse et de regrets tu as laissés derrière toi … 😪😪😪 

Tu restes à jamais dans mon coeur et mes pensées !

Nous revoilà en septembre 2012, devant l Olympia pour des moments magiques avec notre chanteur préféré 💝💝💝 

Tu nous manques deja 😪😪😪

Ton amie Viorica de Roumanie

En tant que Bulgare, je suis fierе que mon compatriote Varta laisse une si grande trace dans notre Famille internationale.Repose en paix, Varta !Tu seras toujours dans mon coeur !

Ton amie Rumiana de Bulgarie

Une Femme en or ! Une amie, bien que virtuelle mais depuis que je l’ai connu (12 années auparavant), était tellement présente, simple, sincère, fidèle, compatissante dans nos joies et nos peines, elle partageait tout avec nous. Varta était, certes, Bulgare de nationalité mais universelle de cœur. Partie pour un monde meilleur, tu resteras toujours présente dans nos esprits, chère et adorable amie. Les meilleures personnes et les plus belles âmes partent toujours trop tôt et toi tu en faisais partie Varta ! Reposes en paix au paradis, chère et inoubliable amie.

Ton ami Fodil de Constantine – Algérie

Nous nous étions rencontrées ce jour-là. Cette journée nous nous la remémorions toutes et tous, chaque année, avec tellement de joie.Cette année et toutes celles à venir, une personne manquera à l’appel 😓Repose en paix mon amie ❤️😓

Où que tu sois j’espère que tu ne souffres plus. Cela a été un bonheur de te connaître, ta gentillesse, ta générosité resteront gravées dans ma mémoire.Je t’embrasse mon amie ❤️😓😘

Ton amie Muriel de France

Depuis que tu nous as quittées, Je ne cesse de penser A tous ces bons moments que nous avons vécus. Toi, toujours souriante et la joie de vivre aux lèvres ; Tu nous inondais toutes de ta gentillesse.
Les discordes et les petites querelles n’étaient pas possibles pour toi. Tu accordais à chacune ton amitié, ta précieuse amitié et ton écoute
Malgré les difficultés de nos langages différents tu parvenais à trouver les bons mots.
Nous partagions une passion commune. Et maintenant, nul doute que même là-haut tout le monde connait et chante du Enrico Macias ! C’est notre consolation ! Parler de toi à l’imparfait n’a aucun sens en fait car toujours tu resteras dans nos cœurs et nos têtes.
Varta tu es toujours présente au milieu de nous toutes Cela ne fait aucun doute. Nous nous retrouverons Et c’est toi qui prépares la fête. A bientôt mon amie.

Ton amie Brigitte de Belgique

Varta était une amie très précieuse pour moi. C’est grâce à notre amour commun pour Enrico que nous avons eu la chance de faire connaissance. C’était en septembre 2010.

Dès que je l’ai connue, j’ai tout de suite su quelle bonne et belle personne elle était.

Varta était une femme de cœur et d’amour. Elle était sensible, très sincère, empathique envers les autres, toujours de bonne humeur et souriante. Jamais elle n’aurait dit du mal de quiconque. Elle était très attachée à son pays. Elle a toujours été gentille avec tout le monde et on l’aimait de tout notre cœur. 

C’est une grande perte pour nous tous. Elle restera à jamais gravée dans nos cœurs. *** Bon voyage chère Varta. Il est temps maintenant de te reposer

Ton amie Lisette du Canada

Varta,

C est grâce à notre chanteur préféré Enrico Macias que nous nous sommes rencontrées.

Tout de suite , j ai su que tu étais une belle personne, gentille, toujours souriante, et tu aimais les moments avant et après les concerts pour profiter des bons moments avec nous les fans

J ai toujours chez moi le joli napperon que tu m as offert

Merci pour ton amitié,

tu vas me manquer

Je t envoie mille bisous la où tu es

Denise

Share Button

Nous avons publié, il y a quelques jours, un article sur Katalin Robert, fan hongroise d’Enrico dont nous avons fait la connaissance récemment sur Facebook.
Aujourd’hui, Kataline Acs, autre fan d’Enrico mais que nous connaissons depuis très longtemps, nous a traduit l’article qu’elle a écrit pour Katalin Robert et le magazine „KONTRASZT”
Vous allez vous régaler ! Oui c’est ça être fan !
Moi aussi je veux remercier Enrico qui nous permet de réunir tant de personnes au grand cœur issues de tous les pays et toutes les communautés !
C’est ce que j’appelle la magie maciasienne

Mon premier écrit ici sur le site „KONTRASZT” portait sur un chanteur français d’origine algérienne, Enrico Macias. Je pensais qu’il n’y avait pas beaucoup de personnes en Hongrie qui le connaissait. C’est pourquoi j’ai été très heureuse quand, les jours suivants, une dame de Baja m’a fait signe : elle est fan de Macias! Je voudrais remercier ici aussi Ildiko Schmidt qui a informé Katalin de mon écrit.

Katalin Acs a écrit en commentaire en dessous du post : „Je peux à peine y croire ! Quelqu’un connait Enrico Macias en dehors de moi. Merci beaucoup pour le résumé de sa vie. Il est le seul pour moi depuis 2005. J’ai assisté à environ 35 de ses concerts en France … »

Je n’en ai pas voulu plus ! Je l’ai cherchée, nous sommes devenues amies et elle a volontiers accepté de nous relater ses expériences. Son texte, intéressant et touchant dans un style agréable, est arrivé quelques jours plus tard. Au travers de son écrit j’ai obtenu une image, non seulement du grand chanteur, mais aussi de sa personnalité et même de ce que cela signifie d’être une « fan » ! Vous trouverez ci-dessous un bref résumé de la lettre de Katalin.

Katalin Robert

Mon histoire:

Katalin Acs et Enrico Macias – Nantes 2007

A l’origine, rien ne me rattachait aux Français. Pour le foot, j’étais une fan des Allemands.
Mon histoire a commené en 2005 quand un collegue m’a demandé d’acheter un CD d’ Enrico Macias sur Ebay. J’avais une demande : je voudrais l’écouter aussi. C’était le CD „Et Johnny chante l’amour”. Comme par magie, la voix d’Enrico a été un coup de foudre ! J’ai acheté tous les CDs et je suis devenue irrémédiablement obsédée.

Sur le net, j’ai acheté mon premier billet de concert et après mon billet d’avion pour Paris. Mais je ne parlais pas le français. J’ai trouvé une jeune fille qui m’a appris quelques phrases et mots de base. J’ai donc acquis une petite connaissance de la langue. Mes parents ont pensé que j’étais totalement idiote ! Je partais toute seule dans un pays étranger pour un concert ?!

Le 5 mai 2006. Je n’oublierai jamais cette date! Le premier concert était dans une petite ville, à Chauny. J’ai reservé l’hôtel sur l’internet. C’était incroyable pour moi de pouvoir vivre avec ces quelques phrases de mes connaissances en français et j’ai remarqué à quel point les gens étaient différents de ceux de mon pays. Ils souriaient, ils étaient gentils.

Le premier concert de ma vie a été une grande expérience malgré que je n’ai pas une bonne place. Après le concert, j’ai attendu Enrico à la sortie des artistes avec les autres fans parce que je voulais lui faire signer le nouveau CD (La vie populaire). Et il est arrivé… Il était à 1-2 mètres devant moi. Je n’y croyais pas ! Il a gentiment dédicacé pour tout le monde et ceux qui lui parlaient, il leur répondait. Je suis rentrée et j’ai su: je devais apprendre la langue parce que je voulais parler avec lui ! J’ai trouvé un hyper super prof qui connaissait aussi Enrico. Ceci m’a donné encore plus de motivation pour apprendre.

En mars 2007, j’ai planifié un grand voyage : environ 9 jours en France et 5 concerts d’affilée. Pendant 6 mois, j’ai appris 2 manuels scolaires avec mon cher prof parce que je devais savoir parler en mars! Le premier concert était à Nantes ou j’ai eu de la chance parce que j’ai pu rencontrer Enrico avant le concert et j’ai pu faire faire notre première photo ensemble.  Au concert, j’étais assise au 3ème rang mais il y a eu un problème technique. Pendant que les techniciens essayaient de réparer, il a raconté des blagues sur scène. Il est un interprète incroyable, mais il est acteur aussi. Quand il s’est avéré que la technique faisait la grève ce jour-là, il a essayé de chanter sans micro. Mais la salle était grande et il n’y avait pas de sens alors le concert a été annulé. Néanmoins, les fans l’ont attendu à la sortie des artistes avec moi et on l’a fêté.

Je suis retournée à Paris et j’ai visité la ville pendant 5-6 jours. Toute la journée l’ai marché mais les soirs Enrico m’attendait au Petit Journal Montparnasse. Il a donné 3 concerts. A la fin de tous les concerts, on s’est rencontrés et j’ai pu déjà pu échanger avec lui plusieurs mots. J’ai pu faire faire une 2ème photo ensemble, laquelle il a pu dédicacer aussi.

Après Paris, le 5ème concert était à Amiens. On a attendu Enrico à la sortie des artistes et je suis passée par le moment le plus fier de ma vie. Il est arrivé mais était pressé parce qu’il était en retard. Il s’est excusé auprès des fans parce qu’il n’avait pas de temps pour eux mais il m’a vue ! Il s’est arrêté un instant et il m’a saluée en riant : tu es ici à nouveau ? Je suis allée vers lui, j’ai reçu 2 bises, on a bavardé un peu et il est parti. Eh bien, si les autres fans féminines avaient pu me tuer des yeux, j’aurais longtemps été un squelette sous terre…

Je suis rentrée en Hongrie et j’ai trouvé d’autres fans sur internet. Maintenant on a une super équipe internationale. Naturellement, il y a plus de Français, mais aussi des Belges, Bulgares, Américains, Crétois, Algériens, Israéliens et Roumains. Le français est la langue commune. Mais, à l’Olympia, une fan japonaise arrive aussi vêtue d’un beau costume traditionnel.

Après 2007, j’ai essayé de voyager en France chaque année.

2008 était une année tragique pour Enrico et pour les fans aussi. Suzy est devenue très malade. Plusieurs concerts ont été annulés et en décembre elle s’est allée pour toujours. On ne savait pas ce qu’allait faire Enrico, si il allait continuer sa carrière. Dans la plus belle chanson d’amour du monde (Pour toutes ces raisons, je t’aime) qu’ il a écrite a Suzy en 1983, il chante : « … Je ne chante plus dès que tu t’en vas…”. Heureusement, son fils Jean Claude l’a aidé et après une petit pause, il a recommencé à chanter et faire à nouveau des concerts.

J’étais présente la plupart des fois aux concerts à l’Olympia même si je n’aime pas cette salle. Après les attaques terroristes, l’entrée est devenue encore plus stricte et il devient de plus en plus difficile d’aller saluer Enrico dans sa loge. C’est vrai qu’il a 80 ans. Il est très fatigué après le grand concert, c’est normal. Heureusement, il y a toujours quelqu’un qui m’a aidée pour y aller et je voudrais les remercier ici aussi ! Merci!

Pendant les concerts, j’ai rencontré beaucoup de personnes intéressantes. Malheureusement, je n’ai pu voir que de très loin Nicolas Sarkozy. Mais il y a toujours dans la salle beaucoup de chanteurs, acteurs et personnalités de la télévision. J’ai déjà parlé à la radio et j’ai été filmée pour un programme d’actualités de France 2 à propos de ce qui a été fait pour Enrico qui a fêté ses 50 ans de carrière. Pour cet anniversaire (septembre 2012), j’avais planifié un T-shirt. Mon amie Martine m’a donné son texte et je les ai fait faire ici en Hongrie. J’ai emmené 20 T-shirts pour les autres fans et tout le monde les a portés. Enrico a signé le mien qui est encadré sur mon mur. Tous les fans ont signé un T-shirt et l’ont offert à Enrico. Il était très heureux et touché.

Mais mon meilleur concert était à Rennes, en mars 2011. Avant le concert, on a attendu Enrico à la gare. Oui, il voyage souvent en train ! Et j’ai pu aussi le saluer dans sa loge avant le concert. J’ai pu assister aux balances. Après le concert, je lui ai offert un cadeau de ma confection : j’avais brodé pour lui une casquette : son nom en arabe et en hébreu avec les couleurs françaises symbolisant qu’ensemble, ils pourraient vivre côte à côte en paix. J’avais peur de la lui donner mais quel bonheur ! Il l’a portée tout de suite et il l’a gardée pour rencontrer les autres fans. J’étais très touchée.

En novembre 2014, j’ai eu la grande chance de pouvoir assister aux deux concerts d’Enrico et aller à la finale de la Davis Cup à Lille où j’ai pu voir Roger Federer jouer en direct.

J’ai eu aussi des aventures passionnantes lors des retours… En janvier 2019, j’ai reçu une grande affiche de mon amie. Elle faisait environ 1,2 m x 0,6 m. Elle est arrivée à la maison indemne après un voyage en avion…! Ce n’était pas simple mais je l’ai fait ! En juin 2019, j’avais un ballon gonflé. Un fan les a apportés : le visage d’Enrico et le chiffre 80 étaient imprimés sur le ballon. Vers la fin du concert, on les a jetés et Enrico a joué au foot sur scène. J’en ai reçu un de Jeremy (petit-fils d’Enrico) et son papa l’a signé aussi ! Mais je devais le ramener à la maison d’une manière ou d’une autre et je ne pouvais pas le dégonfler !! Au contrôle de l’aéroport, l’inspecteur l’a regardé avec de grands yeux : Qu’est-ce ? (Il était dans un sac) Moi je lui ai dit quand il a commencé à le jeter : oh attention ! Après j’ai réfléchi : j’ai eu de la chance qu’il n’a pas pensé que c’était peut-être une bombe ! Je lui ai dit très vite que c’était un ballon et qu’il avait été dédicacé par Enrico et je le lui ai montré avec plaisir ! Il a ri un peu et j’ai pu passer. Et mon ange gardien est allé se laver parce qu’il était en sueur…

Le restaurant préféré d’Enrico est la Boule Rouge à Paris, un restaurant tunisien où il mange très souvent. Les fans y vont aussi pour savourer un bon couscous.  Malheureusement, on n’a pas eu encore la chance d’y rencontrer Enrico. Mais le propriétaire, Raymond, est devenu un bon ami. Une fois où on y a mangé qui était assis juste à côté de moi ? Anthony Delon. Alors je peux dire que j’ai déjeuné avec lui !

Voilà, je vous ai raconté mes plus grandes aventures à propos d’Enrico. Je peux dire de lui que c’est un chanteur génial mais incroyablement simple et direct. Il est toujours très gentil avec les fans, il donne un peu de temps pour eux. Il a une grande generosité.

Le prochain rendez-vous sera du 8 au 10 janvier 2021 à l’Olympia. Il fait 3 concerts et naturellement j’ai déjà mes billets au premier rang, au centre. J’espère que Dieu va nous aider et qu’on pourra se rencontrer à nouveau… Et lentement, on se prépare pour le 60e anniversaire de sa carrière et on va faire sûrement un cadeau commun. Peut-être un autre t-shirt ? On verra !

Chaque concert et rencontre avec lui est inestimable. Je vis pour lui. Je travaille pour économiser pour ces voyages, même si j’ai tendance à sortir le moins cher possible. Mais le billet de concert n’est pas bon marché non plus et l’hébergement doit également être payé. On a déjà un hôtel bien établi, où je rentre presque chez moi. Le personnel m’accueille comme une amie. C’est un super sentiment et c’est fantastique que les fans restent ensemble et tout le monde aime tout le monde. C’est incroyable pour moi qu’elles me paient parfois une boisson ou la nourriture parce qu’elles savent : je suis la plus pauvre de l’équipe. Et je pourrais en pleurer d’émotion.

Et pour tout ça, je peux remercier Enrico !

Share Button

Si internet est souvent décrié pour ses effets néfastes sur les relations humaines, en ce qui me concerne, je considère que c’est une puissante et inépuisable source de connaissance et de lien entre les peuples.
J’ai fait sur la toile nombre de rencontres fabuleuses à travers le monde qu’il m’a été donné ou qu’il me sera donné de concrétiser par la suite au cours de mes voyages.
Pour un certain nombre d’entre nous, nous pensions qu’il n’existait en Hongrie qu’une seule fan d’Enrico : Katalin Acs. Grâce aux hasards du net, et à Katalin, nous avons le plaisir d’en accueillir une seconde qui nous fait le plaisir de se présenter.
Bienvenue parmi les fans d’Enrico Macias, et au plaisir de nous rencontrer peut être un jour

Merci à Katalin Acs pour la traduction en Français mais, pour avoir échangé un peu avec notre nouvelle amie, je crois qu’elle est trop modeste, et qu’elle parle et écrit encore parfaitement le Français.

C’est un grand honneur et bonheur pour moi que Martine Lafit m’ait  demandé de me présenter ici et je la remercie pour cette possibilité.

Je travaille actuellement pour un magazine d’art de qualité „KONTRASZT” qui paraît sur Facebook.
Ce magazine a été créé cette année par la poète hongroise Mária Pethes.
La raison de ma présentation ici est que j’ai écrit deux articles dans ce magazine: l’un était consacré à „Enrico Macias”, et le second porte sur les expériences de sa fidèle fan hongroise, Katalin Ács.

Je vis en Hongrie, près de Budapest, à Budakeszi. Une partie de ma famille s’est installée en France, c’est pourquoi j’ai visité plusieurs fois ce pays. En 1968, j’y ai passé 4 mois. J’ai appris le français au lycée et, à l’époque, je parlais très bien cette belle langue. Malheureusement, cette connaissance s’est maintenant envolée. Depuis que les docteurs m’ont également guérie d’une grave maladie à Paris en 1968, je considère la France comme mon deuxième pays. J’aime le pays, son histoire, sa culture et son ambiance.

Pour me présenter un peu plus, je travaille depuis des décennies comme informaticienne. Je joue de la guitare et aussi de l’accordéon depuis mon enfance. Pour moi, la musique est mon premier moyen d’expression.

En 1968, j’ai pu voir Aznavour à l’Olympia et c’était une grande expérience de ma vie. J’ai connu beaucoup de chanteurs mais, malheureusement, pas Enrico Macias. Cela s’est produit des décennies plus tard.

Il y a une dizaine d’années, un ami roumain bien informé m’a envoyé un de ses enregistrements de Youtube. Il m’a fascinée. J’ai commencé à collectionner ses chansons et cette passion continue encore aujourd’hui. Malheureusement, il n’est pas venu en Hongrie. Ici, presque personne ne le connaît. Je ne voyage plus donc je ne l’ai pas entendu en live. Pourtant, je l’ai connu grâce à Internet.

Je le respecte en tant qu’homme, en tant que combattant de la paix. Je le respecte aussi en tant que chanteur et musicien. Je trouve que son style est unique. Il y a quelque chose d’infiniment touchant dans l’immédiateté de l’Orient, la façon dont il entre en contact avec le public, comment il les écoute, communique avec eux par ses gestes, par sa musique, comment il leur parle. Son style musical est sans pareil car il mélange les styles musicaux apportés d’Algérie avec le monde de la chanson française. Il m’a étonnée par le nombre de langues dans lesquelles il chante. Il représente la réconciliation judéo-arabe.

Je regrette qu’il soit devenu un exilé de sa patrie bien-aimée, mais je suis heureuse que la France l’ait accepté, lui donnant une nouvelle patrie. Je crois qu’il la remercie souvent.

Je veux dire enfin quel grand bonheur pour moi, suite à la publication de mon article, que les fans hongrois d’Enrico m’aient retrouvée et qu’il m’ait été révélé qu’il y avait encore des gens qui le connaissent et l’aiment! Je sens que je suis aussi une partie du club des fans !

Enfin, je remercie Katalin Ács qui a traduit ma présentation. Je n’ai pas osé  entreprendre d’écrire en français.

Je souhaite la bienvenue aux lecteurs du site d’ici, de la Hongrie!

Vous pouvez retrouver les deux articles cités en cliquant sur les liens ci-dessous :
ENRICO MACIAS
KATALIN ACS

Share Button

Ce soir c’est à Lionel Teboul que s’adresse notre hommage
Arrivé il y a deux ans à la direction de l’orchestre d’Enrico Macias, nous le connaissons pourtant depuis fort longtemps, depuis mai 1977 exactement. Nous vous avons déjà raconté cette histoire et je vous propose de vous reporter à l’interview qu’il avait eu la gentillesse de nous accorder en mai 2019 (ICI)

Son parcours de musicien est époustouflant. Reconnu par la SACEM comme le plus jeune compositeur-arrangeur en Europe à l’âge de 12 ans, il a depuis travaillé avec les plus grands : Alabina, Gloria Gaynor, Larusso, Ishtar et bien d’autres.

Toujours souriant, d’une extrême gentillesse, grand professionnel, il a le souci de l’excellence.

En cette période de doute et d’incertitude, tous les fans d’Enrico Macias le saluent et sont impatients de le retrouver aux côtés de leur chanteur préféré

Vous pouvez visiter le site de Lionel alias Ronny Gold en suivant le lien ci dessous

Share Button

Aujourd’hui, c’est à un guitariste émérite que nous rendons hommage.
Il s’agit de Bruno Bongarçon.
Véritable virtuose, il est aussi à l’aise à la guitare classique que sur la guitare électrique.
Il est capable de jouer dans tous les styles. Flamenco, jazz, blues, pop, il a touché à tout.

Compositeur, il a enregistré en 2018 un album de ses 10 compositions les plus représentatives. Vous pouvez l’écouter et l’acquérir sur son site.

Il accompagne de nombreux artistes dont, entre autres, Michel Fugain, Frédéric Zeitoun, et bien sur Enrico Macias.
Toujours souriant, de bonne humeur, discret, il est un pilier du groupe de musiciens de l’artiste, tour à tour chef d’orchestre, arrangeur, il excelle à tous les postes

Tous les fans d’Enrico te remercient et espèrent te retrouver très vite sur les scènes du monde.

Share Button

Auteur, compositeur, interprète, avant d’être auprès d’Enrico Macias, Serge Haouzi a été le batteur de bien d’autres vedettes : Alain Bashung, Pierre Groscolas, Gérard Lenorman, Michel Sardou ….
Mais il ne se contente pas d’accompagner les autres : il compose aussi pour de nombreux chanteurs avec, à son actif, notamment Johnny Hallyday (« je peux te faire l’amour ») et Serge Gainsbourg (« Cuti réactio »).
Fidèle à Enrico Macias depuis plus de 30 ans, « Zizi Ben Zizi » est le batteur émérite de l’orchestre mais excelle également à la derbouka quand Amar est au bendir.

En cette période difficile pour tous les intermittents du spectacle, tous les fans d’Enrico te saluent et espèrent te retrouver très vite

Share Button

Originaire de Bejaia en Algérie, Hafid Djemaï fait partie d’une famille de musiciens de père en fils.
Les fans d’Enrico Macias le connaissent comme un des sept musiciens incontournables qui entourent l’artiste avec également son frère Abdenour. Il excelle à la mandole et à la guitare.
Mais c’est aussi un compositeur et un chanteur de grand talent qui se produit dans de nombreuses salles de concert en France et à l’étranger avec un répertoire chaabi et kabyle
Aujourd’hui, 2 avril, c’est son anniversaire.
Hafid nous te souhaitons un très joyeux anniversaire et te saluons en cette période difficile pour tous les artistes
A très bient^t

Share Button

« Aussi grand par la taille que par le talent », ainsi que le présente le Maître, Amar Mohali est un percussionniste hors pair.
Originaire de Bejaia en Algérie, il excelle autant à la derbouka, qu’au bendir ou au bongo. Aucun de ces instruments n’a de secret pour lui.
Toujours le sourire aux lèvres, prêt à mettre l’ambiance sur scène comme en coulisses, il impulse le rythme du concert avec beaucoup de dextérité et de professionnalisme
Ce soir, nous le remercions chaleureusement et lui rendons un hommage particulier pendant cette période difficile pour les musiciens et tous les intermittents du spectacle.
A très bientôt autour d’Enrico

Share Button

Enrico le présente comme « son chef d’orchestre de la musique arabo-andalouse ».
Toujours placé à sa gauche et à portée de vue du chanteur, Kamel nous ravit par sa virtuosité au violon. Ses solos en introduction du « Violon de mon père » sont toujours des instants de pur bonheur salués avec chaleur par le public.
Mais Kamel n’est pas seulement violoniste. C’est un multi instrumentiste de grand talent. Il maitrise autant la guitare, le oud, la flûte et plus encore.
C’est enfin un homme de cœur, toujours souriant et prêt à se mettre en 4 pour faire plaisir
Aujourd’hui, nous lui rendons hommage en ces jours difficiles et l’assurons de toute notre amitié
Rendez vous pour la prochaine fête orientale Kamel
Vous pouvez également retrouver Kamel Labbaci sur notre site

Share Button

Merci à Françoise, grande fan d’Enrico et grande guitariste pour ce rappel en musique des précautions élémentaires en ces temps de crise sanitaire
Share Button

Fan émérite d’Enrico Macias, Maurice Abettan est aussi chanteur et guitariste.
Et quand on a toutes ces cordes à son arc, quelle est la première chose que l’on fait ?

On chante et joue du Enrico Macias

Bravo Maurice pour cette belle interprétation de cette chanson exceptionnelle
Enrico quand nous la chantes tu à nouveau sur scène ???

Share Button

Page1

Crédits photo : Hélène Pambrun

 

En toute objectivité, ce CD est magnifique.

Cet album, je l’ai attendu, comme jamais je n’en ai attendu un autre.

D’abord la sortie est reportée d’octobre à février pour la raison que l’on sait.
Puis je le commande à l’importation, il devait arriver avant le 12/02, raté ! et j’en passe.
Alors inutile de dire que le 19, j’étais sur des charbons ardents et dès 8 h du matin dans un magasin afin de me le procurer.
Aussitôt arrivée au bureau, je le lance et là, je tombe sous le charme de l’intégralité des chansons (ou presque).
C’est vrai que nous en avions déjà découvert 5 à l’Olympia et celles-ci reflètent assez bien le CD.
De la musique orientale sur des paroles de sagesse.
Des textes puissants sur des mélodies qui vous trottent dans la tête.
Petit bémol dans ce CD, il manque le 13ème titre.
Qu’à cela ne tienne, après une enquête approfondie, nous comprenons comment nous le procurer, et voilà c’est parti pour un 3ème achat.

Commençons par les chansons rythmées : « A la grâce de Dieu » et « Vivre, vivre ». J’adore ! Il n’y a pas d’autres mots.
Si je suis debout en les écoutant, je me mets à danser, leur musique est transcendante et leurs textes sont ceux d’une personne qui a compris ce qu’est l’essentiel dans la vie.
Dans cette même catégorie « Du soleil » met du baume au cœur.

Concernant les chansons à textes, je serais incapable de dire laquelle est ma préférée entre les 4 suivantes. D’abord « Comme vous » et « Vas vers toi-même » me touchent avec, de nouveau, des textes profonds.
Bien sûr, je suis bouleversée par le cri du cœur de « Chanter pour toi ». Et, mais comment pourrait-il en être autrement, je suis émue par « Pour ma belle ».

La chanson « La justice et ma mère » est tellement d’actualité qu’elle vous saisit. Bien qu’elle ne lui ressemble pas, « Ami » est sympathique à écouter. Puis nous avons : « Des pieds et des mains ». Le mot « perplexe » est celui qui résume le mieux ce que je ressens. La musique et le rythme sont parfaits, mais j’imagine que le texte est trop subtil car je ne l’ai pas encore bien capté.

L’Algérie est à l’honneur avec « Les clefs ». C’est un chef d’œuvre musical avec un texte qui me parle au plus profond de mes racines. Dans le même registre nous avons : « Venez ». L’une comme l’autre me renvoient à une chanson des frères Nacash « elle imagine ». J’ai cette nostalgie du pays perdu, mais je ne peux qu’imaginer…….

Le morceau de guitare nous rappelle qu’Enrico est avant tout un très grand guitariste qui, associé au merveilleux Bruno, nous offre là un bijou.

Donc voilà, comme vous l’aurez sans doute compris, je classe ce CD comme le meilleur depuis la « reconversion », ce qui n’enlève rien à la qualité des précédents.

Merci à Enrico, Jean-Claude et à tous les autres participants pour ce cadeau.

Muriel Meimoun

 

Un immense merci à Muriel. Je ne pouvais faire mieux qu’elle pour vous présenter ce nouvel album de notre chanteur préféré

Il ne nous reste plus qu’à le remettre sur la platine, nous installer confortablement dans un fauteuil et replonger dans le monde ensoleillé d’Enrico

 

Share Button

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=kqNBXMtfpUg[/youtube]

J’ai composé cette chanson en hommage à Enrico Macias qui a toujours fait passer de beaux messages d’Amour, de Paix et de Tolérance, à travers ses mélodies et sa guitare ensoleillées ; Depuis mon enfance j’ai suivi son parcours musical, il m’a beaucoup apporté par la suite, à travers ma guitare.
Françoise

Bravo à toi Françoise ! Tout y est ! Et quel jeu de guitare ! Nul doute qu’Enrico soit très touché de ce message d’amour

 

Share Button

[flv]http://enricomaciasloriental.fr/WordPress/wp-content/uploads//2014/12/Guilbot-Françoise.flv[/flv]

«  »CE N’ETAIT QU’UN RÊVE » ; comme je rêve beaucoup, endormie ou éveillée, j’ai eu l’idée d’en faire une petite chanson ; certes c’est brut de pommes, mais bon j’suis pas une pro, surtout au chant !, il faut me pardonner. »

JE MARCHE DANS LES RUES
SOUDAIN UN INCONNU
ME DEMANDE POURQUOI
JE CHANTE ALLELOUIA
JE LUI REPOND MONSIEUR
J’AI PARLE AU BONDIEU
J’LUI AI DIT QU’ICI BAS
TOUT MARCHE DE GUINGOIS
ET QUE S’IL NE FAIT RIEN
Y AURA PLUS DE TERRIENS

REFRAIN
MAIS CE N’ETAIT QU’UN RÊVE
IL FAUT QUE JE ME LEVE,
OH NON J’NAI PAS ENVIE
JE RETOURNE DANS MON LIT (au final, BONNE NUIT)

J’AI GAGNE AU LOTO
50 MILLIONS D’EUROS
FINIT TOUS LES SOUCIS
BONJOUR LE PARADIS
JE VAIS POUVOIR ENFIN
PARTIR TRES TRES LOIN
AVEC MA CARAVANE
RENCONTRER LES TZIGANES
PLUS D’COHABITATION
AVEC TOUS CES P’TITS CONS

AU REFRAIN

J’ME RETROUVE A PARIS
SUR LES QUAIS DE BERCY
MAIS QU’EST C’QUE JE FAIS LA
EN TENUE DE GALA
JE VOIS UN MUSICIEN
QUI TENAIT DANS SA MAIN
UNE TRES BELLE GUITARE
QUI BRILLAIT DANS LE NOIR
OUI J’AI ACCOMPAGNE
MON CHANTEUR PREFERE

 

Fanfan est une grande fan d’Enrico Macias et une de nos grandes amies. Mais c’est aussi une artiste d’une grande sensibilité. et de grand talent
Elle a créé cette chanson en l’honneur de son chanteur préféré et nous a autorisé à en publier cet enregistrement dans nos pages

Merci à elle pour cette touchante création et merci à monsieur Enrico Macias pour susciter de tels élans du coeur

 

Share Button

1459313_10202870497032485_1326931653_nNOUS VOUS SOUHAITONS UN TRES BON WEEK END

avec ce très beau montage

de notre amie LISETTE de Richmond au Québec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button