De la vie d’une fan

Nous avons publié, il y a quelques jours, un article sur Katalin Robert, fan hongroise d’Enrico dont nous avons fait la connaissance récemment sur Facebook.
Aujourd’hui, Kataline Acs, autre fan d’Enrico mais que nous connaissons depuis très longtemps, nous a traduit l’article qu’elle a écrit pour Katalin Robert et le magazine „KONTRASZT”
Vous allez vous régaler ! Oui c’est ça être fan !
Moi aussi je veux remercier Enrico qui nous permet de réunir tant de personnes au grand cœur issues de tous les pays et toutes les communautés !
C’est ce que j’appelle la magie maciasienne

Mon premier écrit ici sur le site „KONTRASZT” portait sur un chanteur français d’origine algérienne, Enrico Macias. Je pensais qu’il n’y avait pas beaucoup de personnes en Hongrie qui le connaissait. C’est pourquoi j’ai été très heureuse quand, les jours suivants, une dame de Baja m’a fait signe : elle est fan de Macias! Je voudrais remercier ici aussi Ildiko Schmidt qui a informé Katalin de mon écrit.

Katalin Acs a écrit en commentaire en dessous du post : „Je peux à peine y croire ! Quelqu’un connait Enrico Macias en dehors de moi. Merci beaucoup pour le résumé de sa vie. Il est le seul pour moi depuis 2005. J’ai assisté à environ 35 de ses concerts en France … »

Je n’en ai pas voulu plus ! Je l’ai cherchée, nous sommes devenues amies et elle a volontiers accepté de nous relater ses expériences. Son texte, intéressant et touchant dans un style agréable, est arrivé quelques jours plus tard. Au travers de son écrit j’ai obtenu une image, non seulement du grand chanteur, mais aussi de sa personnalité et même de ce que cela signifie d’être une « fan » ! Vous trouverez ci-dessous un bref résumé de la lettre de Katalin.

Katalin Robert

Mon histoire:

Katalin Acs et Enrico Macias – Nantes 2007

A l’origine, rien ne me rattachait aux Français. Pour le foot, j’étais une fan des Allemands.
Mon histoire a commené en 2005 quand un collegue m’a demandé d’acheter un CD d’ Enrico Macias sur Ebay. J’avais une demande : je voudrais l’écouter aussi. C’était le CD „Et Johnny chante l’amour”. Comme par magie, la voix d’Enrico a été un coup de foudre ! J’ai acheté tous les CDs et je suis devenue irrémédiablement obsédée.

Sur le net, j’ai acheté mon premier billet de concert et après mon billet d’avion pour Paris. Mais je ne parlais pas le français. J’ai trouvé une jeune fille qui m’a appris quelques phrases et mots de base. J’ai donc acquis une petite connaissance de la langue. Mes parents ont pensé que j’étais totalement idiote ! Je partais toute seule dans un pays étranger pour un concert ?!

Le 5 mai 2006. Je n’oublierai jamais cette date! Le premier concert était dans une petite ville, à Chauny. J’ai reservé l’hôtel sur l’internet. C’était incroyable pour moi de pouvoir vivre avec ces quelques phrases de mes connaissances en français et j’ai remarqué à quel point les gens étaient différents de ceux de mon pays. Ils souriaient, ils étaient gentils.

Le premier concert de ma vie a été une grande expérience malgré que je n’ai pas une bonne place. Après le concert, j’ai attendu Enrico à la sortie des artistes avec les autres fans parce que je voulais lui faire signer le nouveau CD (La vie populaire). Et il est arrivé… Il était à 1-2 mètres devant moi. Je n’y croyais pas ! Il a gentiment dédicacé pour tout le monde et ceux qui lui parlaient, il leur répondait. Je suis rentrée et j’ai su: je devais apprendre la langue parce que je voulais parler avec lui ! J’ai trouvé un hyper super prof qui connaissait aussi Enrico. Ceci m’a donné encore plus de motivation pour apprendre.

En mars 2007, j’ai planifié un grand voyage : environ 9 jours en France et 5 concerts d’affilée. Pendant 6 mois, j’ai appris 2 manuels scolaires avec mon cher prof parce que je devais savoir parler en mars! Le premier concert était à Nantes ou j’ai eu de la chance parce que j’ai pu rencontrer Enrico avant le concert et j’ai pu faire faire notre première photo ensemble.  Au concert, j’étais assise au 3ème rang mais il y a eu un problème technique. Pendant que les techniciens essayaient de réparer, il a raconté des blagues sur scène. Il est un interprète incroyable, mais il est acteur aussi. Quand il s’est avéré que la technique faisait la grève ce jour-là, il a essayé de chanter sans micro. Mais la salle était grande et il n’y avait pas de sens alors le concert a été annulé. Néanmoins, les fans l’ont attendu à la sortie des artistes avec moi et on l’a fêté.

Je suis retournée à Paris et j’ai visité la ville pendant 5-6 jours. Toute la journée l’ai marché mais les soirs Enrico m’attendait au Petit Journal Montparnasse. Il a donné 3 concerts. A la fin de tous les concerts, on s’est rencontrés et j’ai pu déjà pu échanger avec lui plusieurs mots. J’ai pu faire faire une 2ème photo ensemble, laquelle il a pu dédicacer aussi.

Après Paris, le 5ème concert était à Amiens. On a attendu Enrico à la sortie des artistes et je suis passée par le moment le plus fier de ma vie. Il est arrivé mais était pressé parce qu’il était en retard. Il s’est excusé auprès des fans parce qu’il n’avait pas de temps pour eux mais il m’a vue ! Il s’est arrêté un instant et il m’a saluée en riant : tu es ici à nouveau ? Je suis allée vers lui, j’ai reçu 2 bises, on a bavardé un peu et il est parti. Eh bien, si les autres fans féminines avaient pu me tuer des yeux, j’aurais longtemps été un squelette sous terre…

Je suis rentrée en Hongrie et j’ai trouvé d’autres fans sur internet. Maintenant on a une super équipe internationale. Naturellement, il y a plus de Français, mais aussi des Belges, Bulgares, Américains, Crétois, Algériens, Israéliens et Roumains. Le français est la langue commune. Mais, à l’Olympia, une fan japonaise arrive aussi vêtue d’un beau costume traditionnel.

Après 2007, j’ai essayé de voyager en France chaque année.

2008 était une année tragique pour Enrico et pour les fans aussi. Suzy est devenue très malade. Plusieurs concerts ont été annulés et en décembre elle s’est allée pour toujours. On ne savait pas ce qu’allait faire Enrico, si il allait continuer sa carrière. Dans la plus belle chanson d’amour du monde (Pour toutes ces raisons, je t’aime) qu’ il a écrite a Suzy en 1983, il chante : « … Je ne chante plus dès que tu t’en vas…”. Heureusement, son fils Jean Claude l’a aidé et après une petit pause, il a recommencé à chanter et faire à nouveau des concerts.

J’étais présente la plupart des fois aux concerts à l’Olympia même si je n’aime pas cette salle. Après les attaques terroristes, l’entrée est devenue encore plus stricte et il devient de plus en plus difficile d’aller saluer Enrico dans sa loge. C’est vrai qu’il a 80 ans. Il est très fatigué après le grand concert, c’est normal. Heureusement, il y a toujours quelqu’un qui m’a aidée pour y aller et je voudrais les remercier ici aussi ! Merci!

Pendant les concerts, j’ai rencontré beaucoup de personnes intéressantes. Malheureusement, je n’ai pu voir que de très loin Nicolas Sarkozy. Mais il y a toujours dans la salle beaucoup de chanteurs, acteurs et personnalités de la télévision. J’ai déjà parlé à la radio et j’ai été filmée pour un programme d’actualités de France 2 à propos de ce qui a été fait pour Enrico qui a fêté ses 50 ans de carrière. Pour cet anniversaire (septembre 2012), j’avais planifié un T-shirt. Mon amie Martine m’a donné son texte et je les ai fait faire ici en Hongrie. J’ai emmené 20 T-shirts pour les autres fans et tout le monde les a portés. Enrico a signé le mien qui est encadré sur mon mur. Tous les fans ont signé un T-shirt et l’ont offert à Enrico. Il était très heureux et touché.

Mais mon meilleur concert était à Rennes, en mars 2011. Avant le concert, on a attendu Enrico à la gare. Oui, il voyage souvent en train ! Et j’ai pu aussi le saluer dans sa loge avant le concert. J’ai pu assister aux balances. Après le concert, je lui ai offert un cadeau de ma confection : j’avais brodé pour lui une casquette : son nom en arabe et en hébreu avec les couleurs françaises symbolisant qu’ensemble, ils pourraient vivre côte à côte en paix. J’avais peur de la lui donner mais quel bonheur ! Il l’a portée tout de suite et il l’a gardée pour rencontrer les autres fans. J’étais très touchée.

En novembre 2014, j’ai eu la grande chance de pouvoir assister aux deux concerts d’Enrico et aller à la finale de la Davis Cup à Lille où j’ai pu voir Roger Federer jouer en direct.

J’ai eu aussi des aventures passionnantes lors des retours… En janvier 2019, j’ai reçu une grande affiche de mon amie. Elle faisait environ 1,2 m x 0,6 m. Elle est arrivée à la maison indemne après un voyage en avion…! Ce n’était pas simple mais je l’ai fait ! En juin 2019, j’avais un ballon gonflé. Un fan les a apportés : le visage d’Enrico et le chiffre 80 étaient imprimés sur le ballon. Vers la fin du concert, on les a jetés et Enrico a joué au foot sur scène. J’en ai reçu un de Jeremy (petit-fils d’Enrico) et son papa l’a signé aussi ! Mais je devais le ramener à la maison d’une manière ou d’une autre et je ne pouvais pas le dégonfler !! Au contrôle de l’aéroport, l’inspecteur l’a regardé avec de grands yeux : Qu’est-ce ? (Il était dans un sac) Moi je lui ai dit quand il a commencé à le jeter : oh attention ! Après j’ai réfléchi : j’ai eu de la chance qu’il n’a pas pensé que c’était peut-être une bombe ! Je lui ai dit très vite que c’était un ballon et qu’il avait été dédicacé par Enrico et je le lui ai montré avec plaisir ! Il a ri un peu et j’ai pu passer. Et mon ange gardien est allé se laver parce qu’il était en sueur…

Le restaurant préféré d’Enrico est la Boule Rouge à Paris, un restaurant tunisien où il mange très souvent. Les fans y vont aussi pour savourer un bon couscous.  Malheureusement, on n’a pas eu encore la chance d’y rencontrer Enrico. Mais le propriétaire, Raymond, est devenu un bon ami. Une fois où on y a mangé qui était assis juste à côté de moi ? Anthony Delon. Alors je peux dire que j’ai déjeuné avec lui !

Voilà, je vous ai raconté mes plus grandes aventures à propos d’Enrico. Je peux dire de lui que c’est un chanteur génial mais incroyablement simple et direct. Il est toujours très gentil avec les fans, il donne un peu de temps pour eux. Il a une grande generosité.

Le prochain rendez-vous sera du 8 au 10 janvier 2021 à l’Olympia. Il fait 3 concerts et naturellement j’ai déjà mes billets au premier rang, au centre. J’espère que Dieu va nous aider et qu’on pourra se rencontrer à nouveau… Et lentement, on se prépare pour le 60e anniversaire de sa carrière et on va faire sûrement un cadeau commun. Peut-être un autre t-shirt ? On verra !

Chaque concert et rencontre avec lui est inestimable. Je vis pour lui. Je travaille pour économiser pour ces voyages, même si j’ai tendance à sortir le moins cher possible. Mais le billet de concert n’est pas bon marché non plus et l’hébergement doit également être payé. On a déjà un hôtel bien établi, où je rentre presque chez moi. Le personnel m’accueille comme une amie. C’est un super sentiment et c’est fantastique que les fans restent ensemble et tout le monde aime tout le monde. C’est incroyable pour moi qu’elles me paient parfois une boisson ou la nourriture parce qu’elles savent : je suis la plus pauvre de l’équipe. Et je pourrais en pleurer d’émotion.

Et pour tout ça, je peux remercier Enrico !

Share Button

3 Comments on “De la vie d’une fan

  1. Bravo chère Kat, tu es très gentille, et tu t entends avec tous les fans. ❤
    Beau témoignage d une passion incroyable, pour Enrico, on voit bien que tu travailles pour pouvoir assister aux concerts d Enrico surtout à l Olympia.
    Oui, si Dieu le veut, on se retrouvera en janvier 2021, pour de nouveaux rendez vous à Paris
    Prends soin de toi Kat, mille bises Denise, fandene ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.