Le mendiant de l’amour aux accents bretons

COVID oblige, le dernier concert public d’Enrico Macias sur une scène française remontait au 8 février 2020 à St Victoret.  Autant dire, qu’après 17 mois et quelques jours d’abstinence, tous les fans de l’artiste attendaient avec une impatience difficilement contenue ce retour à la fête si chère à leur cœur.

C’est Quimper et son festival de Cornouailles qui nous a offert ces grandes retrouvailles.

Dans le cadre de cette grande fête bretonne, Enrico Macias et Al Orchestra avaient invité le Bagad Penhars à les accompagner ce 24 juillet.

La méteo était particulièrement maussade et humide en ce samedi de fin juillet, mais, comme par miracle, la pluie s’est arrêtée une heure avant le concert et a laissé le soleil de la Méditerranée réchauffer nos cœurs sans venir perturber la fête.

En première partie, nous avons pu apprécier un magnifique bagad (orchestre de musique bretonne)
Le Bagad Penhars. Composé de quatre pupitres : bombardes, cornemuses écossaises, caisses claires écossaises et percussions, ce groupe Transgénérationnel est composé d’excellents musiciens, qui nous ont enchanté par leur maitrise et leur virtuosité. Dès les premières notes de cette musique typiquement bretonne, nos pieds tapaient la mesure.
Mais ce concert était l’occasion d’une rencontre entre deux musiques, la musique arabo andalouse et la musique bretonne. Et c’est une surprise de taille que nous avait préparé ce bagad : « Le mendiant de l’amour » joué par cet ensemble d’élite a été un véritable bonheur. Nous ne savions pas qu’un autre encore plus grand moment était à venir.

Après un court entracte, Al Orchestra a fait son entrée sur scène invitant Enrico à les suivre avec les premières notes de la Meditarranée. Et c’est une ovation qui a accueilli le chanteur.
Enrico lui aussi était aux anges et a dit sa joie d’être la, pour un concert « comme avant » en relation directe avec son public, et sur cette terre bretonne qui l’a toujours bien acceuilli.

Malgré la grisaille du ciel, Enrico a su mettre l’ambiance et le public très chaleureux lui a répondu en chantant avec lui et en frappant dans les mains sur tous ses plus grands succès.
De la Mediterranée, en passant par « O guitare, guitare », « Quand les femmes dansent », la vie populaire » ou «  Ya rayah », Enrico nous a donné toute la mesure de son amour et de son talent pour animer la fête orientale.
Mais le point d’orgue a été sans aucun doute le moment où Enrico a invité le Bagad Penhars à revenir sur la scène avec lui. Et tous ensemble, l’artiste, Al Orchestra et le bagad ont interprété « Le mendiant de l’amour ». Un moment d’exception. C’était vraiment grandiose que cette communion des sonorités arabo andalouses et bretonnes



Merci à tous ces artistes pour toutes ces émotions retrouvées
Merci à Bagad Penhars
Merci Al Orchestra
Et bien sur mille mercis à Enrico Macias

Liste des chansons La Méditerranée
Aux talons de ses souliers
Adieu mon pays
Le voyage
Oh guitare, guitare
Les gens du nord
Oranges amères
Paris, tu m’as pris dans tes bras
Quand les femmes dansent
La vie populaire
Les filles de mon pays
Le violon de mon père
Ya Rayah
L’oriental
Porompompero
Solenzara
Le mendiant de l’amour avec le Bagad Penhars

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.