Pour toutes ces raisons, nous l’aimons

Après une première soirée éblouissante, la seconde ne l’a pas moins été à plus d’un titre

Comme la veille, le concert se tient à guichet fermé et la salle est comble à l’heure de l’ouverture du rideau.

22 musiciens occupent l’espace scénique sur trois niveaux dans une magnifique scénographie de Julie Noyat et une création lumière de Loic Marafini de « La Fabrique à projets ».

Le concert débute au son envoûtant du ney (flûte) de Kamel Labbaci, posant en quelques notes le décor, puis l’orchestre entonne les premières mesures de l’intro et c’est le délire qui débute dans la salle.

Le spectacle est conçu en deux parties. La première reprend les grands succès représentatifs qui ont jalonné les 60 années de carrière de l’artiste. Symon, petit fils d’Enrico, y est l’invité de son grand père pour interpréter un de ses titres « Paris ». Noa R, la jeune chanteuse suisse dont nous vous avons déjà longuement parlé, reprend en duo avec son parrain « Malheur à celui qui blesse une enfant ».

La seconde nous entraine au son de la musique arabo andalouse et orientale pour se terminer en apothéose par la fête dont seul Enrico a le secret. L’orchestre oriental y fait son entrée avec Kamel Labbaci au oud et au violon, le virtuose du quanoun, Nidhal Jaoua ainsi qu’Hafid Djemai à la mandole.
Le Gyps’and latin Orchestra a mis l’ambiance dans la « casa del sol » et accompagné la partie festive de tout son talent. Les arrangements et l’orchestration conçus par Jean Claude Ghrenassia en collaboration avec Lionel Teboul et Bruno Bongarçon sont majestueux, nous rappelant la grande époque de Jean Claudric

Mais ce deuxième concert restera aussi dans les annales comme un concert unique. Atteint d’une bronchite depuis quelques jours, et après la très belle prestation de la veille, Enrico est arrivé à l’Olympia ce dimanche, presque totalement aphone.
Pourtant, attendant ce moment depuis 3 ans, ne voulant pas décevoir son public, il décide malgré tout de maintenir le concert et de monter sur la scène.
« Tel un boxeur, je suis un peu groggy mais pas KO. Je continuerai et j’irai au bout de ce concert »
dit il à son public. Et parce que c’est Enrico, et que son public est ce qu’il est, qu’il existe entre lui et tous ces gens qui se sont déplacés pour le voir des liens très particuliers, il a été donné à chacun de vivre deux heures de grande émotion. D’une part Enrico se battant avec toute son énergie et son professionnalisme pour assurer le spectacle, et le public qui n’a cessé de l’ovationner, de chanter pour le soutenir, d’applaudir et de lui crier son amour. Les musiciens aussi ont été exceptionnels tout comme Symon, Noa R. ou le Gyps’ and Latin orchestre, chacun apportant sa part à cette montagne d’amour pour soutenir Enrico.

Il nous a été donné de palper de manière tangible l’amour réciproque et indéfectible qui existe de façon éternelle entre cet artiste et son public.

« Je vous aime. Toute ma vie je me souviendrai de ce concert. Vous êtes formidables. Merci » a dit Enrico, la main sur le cœur.

Oui Enrico, nous nous souviendrons toujours de cet Olympia et de ce 60ème anniversaire.

Nous vous souhaitons maintenant un prompt rétablissement et vous retrouvons très bientôt sur d’autres scènes.

Merci à Sud Concerts, à Laurent Abitbol et à Jean Claude Ghrenassia, à La Boite à Projets pour l’organisation de ce beau show
Merci aux musiciens : Bruno Bongarçon, Abdenour Djemai, Philippe Hervouet, Amar Mohali, Serge Haouzi, Stéphane Bonvent, Jean Claude Ghrenassia, Kamel Labbaci, Lionel Teboul, Hafid Djemai, Nidhal Jaoua, Nadine Collon,, Isabelle Jadot, Lysiane Metry, Cécile Boursier, Caroline, Chrystelle, Sophie, Nicolas et les trois choristes.

Avec son autorisation, nous reproduisons ici le témoignage d’une fan qui nous a contacté après le concert.
Ses propos résument parfaitement ce que chacun a vécu.
« J’ai assisté au spectacle  d’Enrico à l’Olympia et je tenais à vous faire part de mon ressenti dans le public. Merci pour cette scène de l’Olympia qui restera gravée dans toutes les mémoires.
Malgré les soucis de santé, Enrico a assuré son spectacle et il a été cash avec son public.

Et je pense que son honnêteté a beaucoup touché les personnes dans le public. Moi-même j’ai versé ma petite larme quand j’ai entendu sa voix qui s’en allait. J’avais mal pour lui et ça m’a déchiré le coeur. J’ai eu l’image d’un toréro dans une arène dans mon esprit. Il s’en est super bien sorti et je lui tire mon chapeau.
Son public l’a porté. Il a assuré jusqu’au bout. Il n’y a pas eu de 1ère partie ni de 2e partie, il a tout fait. On peut dire ce qu’on veut, on lui doit un grand RESPECT. Mais vous pouvez lui transmettre que tout le monde était content, que le public était parfaite communion avec lui.

Aussi je voulais applaudir et remercier tous les musiciens et choristes qui ont été géniaux et on était au top pour leur prestation 👏🏼👏🏼👏🏼
C’était génial
Bravoooo à tous 🎶💫🌹
Il aura toujours son public pour le soutenir
Le public a vu qu’il n’y avait pas de playback.
Qu’il chantait avec son coeur et qu’il nous donnait tout ce qu’il lui restait
J’ai passé une excellente soirée
Merci pour tout »
PDP

6 Comments on “Pour toutes ces raisons, nous l’aimons

  1. Ohhh, mon Dieuuu !
    On a tout dit et d une maniere magistrale !
    Moi, je ne trouve plus mes mots pour remercier ce grand artiste qui a change mon destin et pour avoir embelli notre existence toute entiere, que Dieu le protege a jamais !!!
    Une existence magistrale, une carriere exceptionnelle, une voix inconfondable, un esprit brillant !
    Pour toutes ces raisons, on l aime et on l adore !
    Enrico fait partie du patrimoine universelle des valeurs qu il a enrichi et qu il a ennobli par ses 60 ans de carriere brillante.
    Enrico Macias, mon chanteur prefere, mon idole a moi – unique et irepetable !
    Vive ENRICO et ses fans !!!!!

  2. Eh oui tout est dit il a parfaitement assuré, ce concert était grandiose l ambiance était au rendez vous ,la musique vraiment géniale
    Oui enrico a tout donné de lui même ,il est formidable
    Ce concert restera grave ds ma tête !!! Et au plaisir pour les prochains. tous formidables

  3. J’ai eu la chance et le plaisir d assister à son tour de chant dans les années 80, ça me reste en mémoire.Il faut dire que c était mon voisin à Constantine, j habitais à Swika

  4. J’ai eu la chance et le plaisir d assister à son tour de chant dans les années 80, ça me reste en mémoire.Il faut dire que c était mon voisin à Constantine, j habitais à Swika

  5. Très beau descriptif ! Moi qui n’y suis pas allée, je me suis imaginée ces deux belles soirées en te lisant, merci ; et bravo à Enrico Macias pour sa belle performance, et pour avoir assumé et assuré jusqu’au bout, malgré qu’il n’était pas au mieux de sa forme, respect !

  6. En effet, j’ai manqué quelque chose de GRANDIOSE, je m’en veux quelque part mais je ne cesserai jamais de le soutenir et de l’aimer si fort, de l’adorer mon chanteur préféré. Il est bien UNIQUE et INCOMPARABLE ! Merci à Martine pour sa si belle rédaction et son constant investissement. Yvette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.